Castelblanc, comment est né le monde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Castelblanc, comment est né le monde.

Message par Kwanita le Lun 26 Juin 2017 - 21:27

La légende parle d'un monde, avant celui-ci, dans lequel un continent unique flottait dans un océan jamais exploré, ni soumis. Les hommes et femmes de ce temps ont prié de nombreux dieux et déesses, leurs noms furent perdus, oubliés et même pour certains maudits et bannis des chroniques humaines. Sans trop qu'on sache pourquoi, le monde d'avant fût prit dans un cataclysme, certains parlent de la fureur des dieux à l'encontre des hommes. Mais d'autres contredisent cette théorie en montrant les trois dieux actuels et le fait qu'ils aident ceux qui vivent sur la terre.
Il est possible que le monde d'avant fût détruit par des dieux et sauvé par d'autres.
La légende parle d'une grotte, sur les parois rocheuses qui la forment, la vérité serait écrite. Personne n'a jamais trouvé cette grotte et Prijas lui-même reste silencieux aux prières qui lui sont adressées par les érudits et aventuriers recherchant ce lieux légendaire. Une chose est étrange, les gens ne naissent pas sur ce monde, ils semblent plutôt...se réveiller. Aucun enfant n'a jamais été vu, personne n'a jamais vu non plus le moindre navire.

De même, le temps semble n'avoir laissé aucune trace dans son sillage des siècles passés. Comme si avant que les premiers habitants n'ouvrent les yeux, le monde n'existait pas.
La terre unique qui s'élève au-dessus des eaux est appelée Zantumora, personne ne se souvient de qui a donné ce nom pour la première fois, ni même si ce nom à un sens. Aujourd'hui pour toute forme d'autorité il y a l'Intendante et son Conseil, c'est à eux que reviennent la moindre décision.

Bien qu'on sache que les trois divins que sont Prijas, Kodorhan et Verte-Mère, interviennent de temps à autre en accordant leurs faveurs et autres attentions ou petits coups de mains ; personne n'a jamais vu le moindre miracle sur l'île gigantesque qu'est Zantumora. Le seul point de vie de ce lieux est bien évidement Castelblanc, qui l'a construit exactement là aussi la question reste mystérieuse. Certains disent que la Verte-Mère et Prijas ont œuvré de concert. D'autres disent que certains titans ont volé le monde d'avant...et que Castelblanc est tout ce qui reste des constructions du monde d'avant. Mais là encore aucune trace écrite. Tout ce que vous avez à savoir, est que ce monde vous attends pour poser les pierres d'un futur stable.
avatar
Kwanita
(STAFF)

Messages : 48
Date d'inscription : 21/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://castelblanc.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Castelblanc, ces étrangers d'un monde inconnu.

Message par Patricius le Mer 26 Juil 2017 - 14:50

Alden de Castelblanc était un explorateur Gottlung téméraire et bien connu des peuples des trois contrées, il était de ceux qui avait rapporté le secret du thé en provenance de la lointaine terre natale des Khoors. Il était aussi celui qui avait gagné le respect des plus grands marins Slavards, alors qu'il était parvenu à franchir le cap de Belaya Smert (la Mort blanche), dont tous s'accordaient à dire que c'était impossible. Alors qu'aucun autre n'y était parvenu, et que même les plus hardis marins Slavards tel que Jörd Olversen ou Piotr Piridottir avaient du rebrousser chemin. Mais nous le savons tous, derrière tout grand homme, il y à une femme tout aussi importante. Pour Alden ce n'était pas une épouse, une sœur ou une mère. C'était sa fille Helzebeth de Castelblanc, qui avait neuf ans la dernière fois qu'elle vit son père. Hors donc quoi de plus normal qu'à la mort d'Alden, ce dernier remette en héritage les coordonnées d'une étrange terre lointaine, à sa fille alors âgée de treize ans. Mais sur la parchemin où était couchée la manière d'atteindre ce territoire appelé Zantumora, il n'y avait en vérité qu'une suite d'ingrédients et une certaine manière de préparer une mixture. Avec pour seule consigne d'utiliser tout cela sous l'arche de pierre naturelle au large de l'île de Skarnatch. Lorsque la toute jeune fille qu'était mademoiselle Helzebeth prit connaissance de son héritage. Elle fît part de son incompréhension à la personne en qui elle avait le plus confiance : le conseiller Chase. Ce dernier ne put que reconnaître qu'Alden de Castelblanc avait probablement perdu la tête suite à la sénilité de l'âge, ou l'affreuse maladie qui l'avait emporté vers la tombe.

Aussi pendant des années, la fille de l'explorateur conserva simplement la recette du voyage vers Zantumora dans le fond de son secrétaire. Elle reprit le fil de sa vie nobiliaire, vie agrémenté d'études et de protocole. Lorsque la guerre civile éclata au sein du royaume de Kolletkir, et alors que le pays se divisait en deux camps, la maison de Castelblanc fût menacée. En effet dans le conflit d'une part il y avait les « royalistes » fidèles à sa majesté Brindhem V de Kolletkir roi des Gottlung ; alors que d'autre part se soulevaient les mécontents, les traîtres comme on les appelait et qui était mené par le tristement célèbre Duc de Vakharie. Quand les troupes du Duc se mirent en marche, le sang fût versé dans le sillage de la mortelle armée de Vakharie. Le seigneur se présenta fort de son armée à chacun des seigneurs qui administraient au nom du roi les territoires Gottlungs, laissant à ces nobles systématiquement le même choix. Reconnaître le Duc Ordill de Vakharie comme nouveau suzerain du royaume, ou périr par loyauté envers la maison de Kolletkir.

Prévoyant la tournure des choses Helzebeth de Castelblanc craignait que son peuple, les gens de sa maison et de sa cité ne soient passés par le fil des lames des soldats Vakhariens. Aussi et malgré les avertissements de son conseiller qui lui proposait de s'allier au Duc, la jeune femme restée fidèle à l'esprit et la confiance qu'elle portait au roi Brindhem V de Kolletkir, décida de fuir en emportant un maximum de personne avec elle. Suite à un rêve étrange qu'elle fît là veille de son départ, elle vit son père lui rappeler son héritage. La jeune femme changea ses plans et sa destination ne fût dès lors plus la baronnie d'Eghzen, mais après avoir rapidement fait réunir les différentes choses nécessaires. Elle mit trois navires qui lui appartenaient en route vers le large de l'île de Skarnatch. Poursuivie par l'armée maritime du Comte de Brizalh, féal du Duc de Vakharie, elle parvint aux limites de l'arche et fît déverser le contenu préparé grâce aux notes. L'eau changea de couleur et les bateaux furent aspirés, désagrégés.  Helzebeth de Castelblanc et ses gens perdirent connaissance et se réveillèrent au large d'un petit port au Nord d'une île inconnue. Lorsqu'ils regardèrent autour d'eux, nul trace de l'Arche de Skarnatch ni même de la flotte de Brizalh. Dans les cieux, cette nuit là, étoiles et astres ne semblaient pas à la place que connaissaient la plupart des gens qui accompagnait ce qui restait de la maison Castelblanc.

Quand à  moi, je suis là à observer et chroniquer les événements sur l'île. Il est encore trop tôt pour que je me présente à vous. Mais le moment venu, si l'île le réclame. Je viendrais à vous...

_________________
- SI NON CONFECTUS, NON REFICIAT -
avatar
Patricius
(STAFF)

Messages : 15
Date d'inscription : 21/06/2017
Age : 38

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum